Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 18:21

Les-amis-de-Giuseppe-Diane-Richard-4.jpg

Nous vous appelons à signer la pétition

^Clik ^

pour que la police

laisse ce vieil homme tranquille

et cessent de le harceler
pour qu'il quitte son dernier abri

garé dans ce qui a toujours été son quartier.

 

 

Pas de compte Facebook ? Signez ici

 

 

 

 

Giuseppe Belvedere n’a plus de recours possible en justice quant à son expulsion…

 

C’est ce qu’affirme l’avocat déniché par un autre groupe d’aide après avoir étudié son dossier.

 

« (...) j’ai reçu votre envoi avec notamment les décisions de justice de 2009 à 2012. Je dois vous avouer que cette première lecture et prise de contact avec le dossier me laissent peu d’espoir sur les suites judiciaires et procédurales possibles.
En effet, Monsieur BELVEDERE était présent à chaque étape de la procédure (audience et constat d’huissier).
Il était assisté par un avocat à chacune des 3 audiences. Il a fait appel, et la Cour d’appel a confirmé en toutes ses dispositions la décision de 1ère instance.
Monsieur BELVEDERE n’a peut être pas bénéficié d’une solide défense et son avocat n’était peut être pas au fait des procédures mettant en cause des gens dévoués à la cause animale. C’est un particularisme qu’il faut avoir présent à l’esprit pour défendre au mieux ceux qui défendent et protègent les animaux.
Il est aujourd’hui inutile de disserter sur ce point, dans la mesure où les mauvaises décisions de justice se sont succédées et que toutes voies de recours me semblent closes (recours en révision sont enserrés dans un délai de 2 mois à compter de la connaissance de la décision défavorable).
Je regrette bien évidemment cet état de fait et aurais aimé aider et assister Monsieur BELVEDERE dès le début de ses ennuis.
Aujourd’hui, la seule urgence me semble être de trouver une solution pérenne de relogement pour Monsieur BELVEDERE et je n’ai malheureusement aucune connaissance particulière pour vous y aider. »

 

 


Par ailleurs, le vieil homme est toujours la cible de nombreux agresseurs qui se mettent eux aussi hors la loi en l'agressant physiquement et en tuant les pigeons à coup de carabile pour tenter de le faire fuir... La police ne donne pas beaucoup de suites aux plaintes de Giuseppe et tente elle aussi de le faire partir du quartier à tout prix.

 

 

L'une de ses amies témoigne :

 

« La police est venu aujourd'hui lui demander ses papiers et l'ont informé qu'ils allaient lui enlever sa voiture. Comme sa voiture est sa maison, Giuseppe demande aux policiers : " même en période hivernale ? " L'un des policiers lui répond : " la plaque d'immatriculation avant, est hors norme ". Giuseppe dit qu'il peut la refaire. Le policier renchérit : " Vous ne payez pas les amendes". Giuseppe précise : "Je peux les payer ". Le policier: " On vous l’enlève quand même. C'est une épave. On ne peut pas rouler sur le territoire avec une voiture dans cet état."  

 

Giuseppe précise que sa voiture fonctionne parfaitement. " Seule la carrosserie est abîmée à cause des gens qui l'abîment dans la rue, le moteur fonctionne parfaitement."
" Vous devez quitter le quartier et aller à plus de 500 mètres d'ici." dit la police. Giuseppe rétorque: " Si je quitte le quartier, je peux rouler sur le territoire...c'est plus une épave dans ce cas ? " Il demande ensuite à la police qui les envoie : " c'est le code de la route." répond le policier... Giuseppe de préciser au policier: " Dites aux gens qui vous envoient que je ne partirais pas." La police lui répond: " Quittez le quartier, ne restez pas dans le 4 eme arrondissement "... "Ailleurs, il n'y a plus de problème de code de la route ? " rétorque Giuseppe

 

vehicule-epave.pngSources

 

 

Une résidente d'un immeuble rue Saint Martin braque régulièrement un laser sur Giuseppe... Refus d'enregistrer les plaintes de Giuseppe...

 

Or, selon la puissance et la longueur d'onde d'émission du laser, celui-ci peut représenter un réel danger pour la vue et provoquer des brûlures irréparables de la rétine. Pour des questions de sécurité, la législation française interdit l'utilisation de lasers de classe supérieure à 2 en dehors d'un cadre professionnel.

 

  • Classe 2 : lasers qui émettent un rayonnement visible dans la gamme de longueur de 400 à 700 nm. La protection de l’œil est normalement assurée par les réflexes de défense comprenant le réflexe palpébral, clignement de la paupière (par exemple, des lecteurs de code-barres).
  • Classe 2M : lasers qui émettent un rayonnement visible dans la gamme de longueur de 400 à 700 nm. Lasers dont la vision directe dans le faisceau, notamment à l’aide d’instrument optiques, peut être dangereuse (exemples : loupes et télescopes).

laser-contre-Giuseppe.jpg

 

Voir également cette vidéo à 3'41"

 

 

Une personne pratique régulièrement le tir aux pigeons rue Geoffroy Angevin. Les cadavres ne sont pas enlevés et demeurent plusieurs jours là où ils tombent. Les faits ont été signalés aux services de voirie mais le tireur n'est pas inquiété... Et ne le sera sans doute que lorsque quelqu'un sera blessé ou... tué.

 

pigeons-tires.jpg

 

Nous vous appelons à signer cette pétition

pour que les services de police laissent ce vieil homme tranquille

et cesse de le harceler pour qu'il quitte

ce qui a toujours été son quartier.

   

Pas de compte Facebook ? Signez ici

 

Suivez également les indications en rouge pour faire buzzer cet appel !

petition-parisien.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie ASSE
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion