Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 23:10

sans-abri-pendu-autoroute-2-juillet-2013.jpgUn homme âgé de 45 ans a été découvert pendu à un arbre, ce mardi matin, à , à hauteur de la porte Dauphine (XVIe), non loin de la sortie du périphérique extérieur.
Le corps du désespéré, dont la présence a été signalée par des témoins, a été pris en charge par les secours peu après 9 heures.


Il s’agirait d’un sans-abri, dont les maigres effets ont été retrouvés dans un chariot de supermarché, au pied de l’arbre où il s’est donné la .

 

 

Collectif les Morts de la Rue

Hier, Les médias parlaient de ce monsieur mort sur le bord du périphérique. Suicide par pendaison, probablement sur son lieu de vie. Nous ne savons quasi rien de lui. Sinon qu’il s’agit  pour nous du 3ième suicide par pendaison dont nous avons connaissance depuis le début de l’année, en Ile-de-France, dont deux dans ce 16e arrondissement.


De cet homme nous ne savons rien. Sans-papier peut-être ? isolé sans doute ? désespéré sans doute ? et face au périph, en ce début d’été, il s’est donné la mort. Il aurait des bottines marron, un pull à col roulé, un jean. On ne sait nous dire s’il était barbu ou pas. Il serait peut-être Camel, mais peut-être aussi Mohamed, et puis on ne sait pas. On ne sait pas encore s’il était connu des associations. Si c’est celui qu’on croit, alors il était très solitaire. Il aurait 45 ans, ou peut-être 40 seulement.


Il s'est donné la mort sur le bord du Périph.


Honneur à cet homme. On parle de lui. Jacques et André (leurs prénoms sont changés), deux jeunes gens, se sont donné la mort aussi dans des lieux publics mais n’ont fait l’objet d’aucune brève. L’un des deux pourtant a choisi son acte de manière très visible, contre les grilles du musée des Arts et Traditions populaires. Meurtri sans doute par le départ de ce musée à Marseille, et par les liens que cela allait rompre avec l’équipe sur place. Ces personnes qui avaient su se faire proches de mille manières, par des liens tous simples mais vitaux.


On peut imaginer, pour Monsieur de la Porte Dauphine que ce flot de voitures, cet éternel départ, lui a fait tourner la tête… on peut imaginer que c’est un peu comme à Noël qui est fête de famille, que la fin de l’école, le début des vacances lui rappelaient peut-être des enfants ailleurs et un paradis familial perdu.


La vie d’un homme est un grand mystère.


Cet homme dont on ne sait rien, était quelqu’un dont nous ne savons rien, mais porteur de toute une vie, une histoire, un regard, une présence à côté de laquelle nous sommes passés, avons roulé…


C’est sans doute par la circulation soudain bloquée pendant une heure par ceux qui sont venus chercher son corps qu’il a été repéré par les médias puis par nous.

Monsieur de la Porte Dauphine, Monsieur l’inconnu, vous rejoignez la grande liste de ceux dont nous avons appris le décès et qui vivaient sans domicile.  Vous êtes le 209ième, au 184ième jour de l’année 2013.

 

Un citoyen nous a envoyé ce texte aujourd'hui :

 

un-sans-domicile-se-suicide-a-Paris-Porte-Dauphine.jpgUn SDF de 45 ans s'est pendu à un arbre, à la porte Dauphine, ce mardi 2 juillet dans l'indifférence générale.

Contrairement à une idée largement répandue, la peine de mort n'est que partiellement abolie puisque la société a décidé de mener dans les couloirs de la mort de nombreux SDF qui n'attendent plus rien de notre pays. Qu'ont-ils fait pour mériter ce sort ? Simplement un jugement sans appel qui les a rejetés de notre univers égoïste puisque sans toit, sans travail et sans argent, la France, comme la plupart des pays occidentaux, est incapable de les sortir de la misère dans laquelle elle les a plongés sans aucun remords. Il est fort regrettable que François Hollande, Président DE TOUS LES FRANCAIS, n'ait pu exercer son droit de grâce dans une telle situation.

 

Ces « quantités négligeables » ne font pas la une des médias, sauf en hiver quand on s'aperçoit avec surprise mêlée d'un peu d'indignation, mais sans plus, qu'ils peuvent mourir faute de toit décent. Depuis que j'écris des articles sur ce blog, je n'ai ménagé personne jusqu'à présent. Pourquoi dois-je toujours me pencher sur les multiples travers de notre société ? Serais-je un simple malade qui aime à ne raconter que la face obscure de notre pays ou serais-je contraint par ce dernier à n'y voir que le mal? En tout cas, une chose est sûre: un homme est mort par notre faute et rien n'y changera plus.

 

Les hasards de l'actualité peuvent provoquer parfois des coïncidences qui pourraient nous faire réfléchir. Car, entre un homme à la moralité discutable qui parade la veille à la télévision avec de l'argent plein les poches et un pauvre hère le lendemain qui n'a tout juste qu'un cadis pour seul toit et un arbre pour se pendre, le traitement médiatique, qui en est fait, est singulièrement surprenant.

 

Il me semble que, après cela et faute de mieux, cette victime mériterait tout de même une minute de silence, ne serait-ce qu'au moins pour nous absoudre de ce lamentable péché qu'est notre indifférence. Est-ce trop demander ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie ASSE
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion