Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 04:00

parole-de-maraudeur-de-la-rue-au-paradis.jpgMyriam Eyann

Maraude alimentaire, pour sans abris – Samedi 12 Octobre, avec L’association Entraides Citoyennes.
Merci de lire jusqu’au bout, ou de ne pas lire du tout...


Dimanche 13 octobre 2013 – 11h24- Réfugiée sous les couvertures, encore un peu groggy, rentrée à 5h ce matin, un bon thé chaud dans mon estomac, dans le calme de mon paradis, ceux qui le connaissent attesteront que c’en est effectivement un.

Je n’ai que la prétention du témoin.

Hier soir - 21h - Gare de l’est - il faut démarrer, mines taciturnes, nous viderons presque une marmite de soupe, une petite trentaine de sandwich déjà, cafés et thés à la chaine, "Il fait froid", qui a dit ça ? B. je crois, la dernière fois nous avions discuté un peu, il pleuvait, il y avait moins de monde, la pluie c’est mieux peut-être, ou alors c’est pas son jour. Bousculade vers le coffre pour les vêtements, on en profite pour vider la première thermos, surtout du café, 2 sucres pour tout le monde à quelques rares exceptions prés.

23h – Division des équipes, l’une vers République, l’autre Rivoli et Louvre, je suis Oliv qui me fait griller tous les feux, je mets la musique, le chauffage à fond, premier arrêt rue de Rivoli, Madeleine a repéré un homme la tête dans une poubelle, un bon moyen pour s’abriter et se protéger. Du trottoir en face, avec Pierre ils me font des grands signes, je ne comprends pas le code, pas mal de circulation rue de Rivoli un samedi soir, je n’entends rien, il veut quelque chose ? La totale, le grand geste veut dire la totale, je prépare, Pierre et Madeleine courent dans tous les sens, encore une personne pas loin de la Samaritaine, l’ironie des noms et des sens n’est qu’un hasard, tout le monde s’en fout ici.

23h30 – Palais Royal – Certains ne se réveillent pas, le sommeil est dur à trouver, on posera un paquet de victuailles sur un coin du carton, tant pis pour le chaud. Un homme en slip sous ses couvertures, nous n’avons plus aucun vêtements, tout est parti à République, il y a des familles là-bas. Un sac de chaussures, mais ça lui servira pas à grand-chose, une chaussure de rugby sale, Oliv compte les crampons, peut-être des gens qui voulaient faire de la place dans leur placard à chaussures. Il nous reste un bonnet.

Minuit, ou pas loin – sur l’aile du Louvre la plus proche de la seine, 6 hommes enveloppés dans des sacs sales, couvertures, cartons, odeur d’urine, H. sort de son duvet, toujours souriant, élégant, cravaté, la soupe est encore chaude, quelques personnes s’approchent de nous, trois femmes, un homme accompagné d’un chien, ils cherchent un frère disparu dans le rue depuis plusieurs années, nous nous renseignons auprès des dormeurs, sans succès.

1h, environ – Bd Sébastopol – Une famille, papa, maman, encadrent 3 enfants qui dorment à poings fermés, cheveux sales, petits gabarits, il ne nous reste presque plus rien, je racle le fond de gamelle, trois derniers sandwichs, une briquette de lait, et compotes, Madeleine a trouvé un savon, la mère est jeune, moins de 25 ans peut-être, Elle découvre les couvertures pour me montrer son dernier qu’elle garde contre elle, je ne l’avais pas vu, lui tapote les fesses pour me montrer qu’elle a besoin de couches. Nous n'en avons plus. Je demande l’âge des enfants. Dans le regard de ce père, ce qu’on ne devrait pas voir.

Hier soir nous étions 8 maraudeurs, 4 voitures, une marmites de soupe, une marmite de riz au lait, une marmite de salade, 4 thermos d’eau chaude (11L), environ 90 sandwichs, 30 brick de lait, autant de compote de pomme, 30 sachets de gâteaux, café lyophilisé, thé, deux coffres de vêtements, si j’ai bien compté.

Dehors peut-être 10 degrés, ou un peu moins. Il m’est arrivé de dormir dans une maison froide pendant quelques jours à cause d’un chauffage que nous n’arrivions pas à mettre en route, il faisait 6 degrés, le poids des couvertures quand elles font un paquet au-dessus de vous, en plus de réchauffer, a quelque chose de rassurant.

Mes deux garçons sont au chaud, ils n’ont jamais dormi dans la rue. Je souhaite que tout le long de leur vie ils aient les ressources, matérielles, affectives, fraternelles et solidaires pour ne pas vivre dans le dénuement, ne pas connaitre le froid, et que personne ne leur serve de soupe tiède.

Si j’étais écrivain, j’aurais trouvé les mots...

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie ASSE
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion