Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 08:01

Fotolia 1775674 XL

Depuis Février 2010, un dispositif d'accompagnement après sevrage a été mis en place à Valenciennes (59).

 

Il s'agit d'un projet innovant, s'adressant particulièrement aux personnes en situation de précarité sortant de cure de sevrage et n'ayant pas de solution d'hébergement.

 

Ce projet est réalisé en partenariat avec l'hôpital de Saint Amand et l'association GrEID*. Il propose aux personnes concernées un parcours d'abstinence, à l'abri, le temps de leur «guérison», évitant ainsi un retour à la rue précipité conduisant souvent à la rechute.

L'alcool sert souvent d'anxiolytique, calme l'angoisse et permet de supporter la situation, ou artificiellement, les sensations de faim ou de froid. Il permet en outre de s'intégrer au groupe.

 

Face à ce constat, le centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) de Valenciennes a mis en place un dispositif d'accompagnement après sevrage (DAAS) pour ce public spécifique.

Repérées lors des maraudes des équipes mobiles et Samu sociaux, ou hébergées dans des foyers de la Croix-Rouge française, certaines personnes manifestent le désir d'arrêter de consommer de l'alcool. Elles ont alors besoin d'une prise en charge particulière.

«Il s'agit en fait d'éloigner les personnes sorties de cure des lieux où elles ont l'habitude de consommer de l'alcool, comme la rue ou les foyers d'accueil, où les tentations sont fortes» explique Franck PLOUVIER, responsable du service éducatif au CHRS.

«Il fallait bien sûr penser la question de l'hébergemment, mais pas seulement. Nous avons ainsi crée un dispositif global, où l'aspect santé, la réinsertion et le retour vers l'autonomieont toute leur place».

L'offre d'hébergement proposée se répartit en trois maisons, selon le degré de dépendance et de fragilité des personnes.

 

Une prise en charge globale

 

Quatre piliers structurent la vie des personnes accueillies:

- le suivi médical, indispensable en sortie de cure

- l'accompagnement social (démarches administratives...)

- le suivi éducatif

- le soutien spychologique

 

Un chemin semé d'embuches

 

Angoisses, dépression, ennui, difficultés à se projeter, peur de la rechute... La route est longue pour les résidents. Le sevrage et les semaines qui vont suivre bouleversent leur mode de vie et agissent parfois comme un révélateur: «le sevrage peut entraîner des troubles psychologiques», remarque Franck PLOUVIER.

«Mais à l'inverse, il nous arrive de constater que ces troubles sont justement liés ç la consommation d'alcool». Il faut donc composer avec toutes ces nuances, en étant au plus près de chacun.

 

Pour donner l'envie de tenir, une série d'activités est également proposée aux résidents: activité physique, travaux manuels, élaboration de repas et cuisine en groupe par exemple.

De même, reprendre à la base les gestes du quotidien (hygiène, nourriture, vaisselle, lessive...) permet d'amorcer peu à peu un retour à l'autonomie.

L'autre objectif de ces activités consiste à se divertir, car le temps peu parfois être long lorsque l'on change sa façon de vivre du tout au tout.

 

«Il y a des moments difficiles», confie Denis. «Cependant, si je retourne en foyer, que je me balade et que je vois les copains, je vais lutter c'est sûr...Mais combien de temps?».

 

Bernard, sorti de cure il y a une semaine, est heureux de pouvoir bénéficier de cet accompagnement. Après sept ans de rue, il a souhaité entamer une démarche de sevrage, ayant «envie d'une autre vie. Lorsque je suis ici, je n'ai pas envie de boire. Je n'y pense même pas».

 

Mais parfois, certains rechutent.

Franck PLOUVIER précise que la structure oriente un personne qui se réalcoolise vers une autre solution d'hébergement, plus adaptée, car elle met ainsi en péril l'équilibre parfois fragile du groupe.

«Et si elle souhaite de nouveau entamer une sevrage, elle pourra bien sûr revenir ici après sa cure», conclut-il.

 

 

- Sources et pour en savoir plus: http://www.croix-rouge.fr/Actualite/Reapprendre-a-vivre-sans-alcool-1461

- Page du blog consacrée à la CR: http://www.sans-abris-sdf-exclus.com/pages/Croix_rouge-francaise-7443766.html



 

  * Centre GREID

42, rue de Mons

59 300 VALENCIENNES

tel: 03 27 41 32 32

fax: 03 27 47 28 64

Mail: greid@free.fr

Accueil sur RDV sauf le matin, du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 17h30

 

     

Partager cet article

Repost 0
Published by LIZ
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion