Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 12:00

Stephane-Gatignon_campe_pour_obtenir_une_dotation.jpgSevran est une commune "pauvre" de 51 000 habitants. 30% des sevrannais ont mois de 20 ans ; 61 % moins de 40 ans.

 

Avec un taux de taxe d’habitation de 21,84 % en 2006, la pression fiscale pour les particuliers à Sevran est parmi les plus élevés du département. Ce taux a augmenté de 1,52 % depuis 2001. Le taux départemental de la Seine-Saint-Denis était fixé la même année à 7,15 % de la valeur locative.

 

À titre de comparaison, ce taux communal était dans les communes limitrophes (part intercommunale éventuelle incluse) de 15,66 % à Livry-Gargan, 16,39 % à Aulnay-sous-Bois, ou encore 16,96 % à Villepinte. Ce taux élevé s'explique par l'absence d'entreprises pourvoyeuses de taxe professionnelle, et les besoins importants d'une population comptant 30 % de jeunes de moins de vingt ans. La municipalité dispose de faibles ressources fiscales : 20 % des foyers ne paient pas d’impôt sur le revenu et 50 % bénéficient de dégrèvements.


Malgré cette pression fiscale, la ville ne peut équilibrer son budget, et a obtenu à ce titre une subvention exceptionnelle de l'État de 400 000 € en 2006. Le budget 2008 a été réglé par l'État après avis de la Chambre régionale des comptes avec un déficit de 1,7 million d'euros, et la ville espère voir renouveler la subvention d'équilibre de l'État.

 

 

Le maire Europe Écologie Les Verts (EELV) de Sevran (Seine-Saint-Denis) Stéphane Gatignon a annoncé jeudi qu'il cessait sa grève de la faim. Il l'avait commencée vendredi, en plantant sa tente au pied des marches de l'Assemblée nationale à Paris pour obtenir des moyens pour les communes les plus pauvres, dont la sienne.


Aux termes d'un compromis passé avec le gouvernement, le budget de Sevran sera crédité, selon Stéphane Gatignon, d'une « dotation budgétaire structurelle qui reste à définir, mais qui sera aux alentours de 5 millions d'euros par an », somme qu'il réclamait.

« C'est une victoire, je suis fier »

Les communes les plus en difficulté bénéficieront en priorité de la hausse de certains budgets de la politique de la Ville, comme la Dotation de solidarité urbaine.

« Nous avons obtenu gain de cause, c'est une victoire, je suis fier », a déclaré Stéphane Gatignon avant de replier la tente qu'il occupait. « Je vais me réalimenter progressivement, d'abord des bouillons et des soupes ».

Ce mercredi, alors que l'Assemblée nationale débattait des crédits alloués aux collectivités locales, il avait expliqué « la réponse du Premier ministre, le texte qu'il a fait voter à l'Assemblée nationale, c'est une humiliation pour les six millions d'habitants des banlieues, pour les dizaines de communes pauvres et, au-delà, toutes celles qui sont dans de grandes difficultés face à la crise ».

Stéphane Gatignon réclamait en effet « la création d’un fonds d’urgence pour les villes pauvres » et ne se satisfaisait pas de la hausse de 25 M€ de leur dotation de développement urbain.

LeParisien.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie ASSE
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion