Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 11:55

PAUL-MARIE-COUTEAUX-roms-une-certaine-idee-de-paris-de-la.jpgGilles Devers, avocat

Des personnes dans la misère, vivant à la rue ? De quoi donner la « rage » pour ce sympathique candidat,... mais une rage causée par le « spectacle désolant de ces femmes, de ces enfants, et quelquefois de ces familles entières qui, dans un état d'abandon indescriptible, parsèment l'arrondissement, l'amochent de part en part, et rompent le charme de la moindre promenade ».

 

Alors, engager un devoir de solidarité ? Non, il faut agir contre « cette lèpre ». Ces pauvres s’installent dans le VII°, et « ce spectacle est indigne de Paris, indigne de la France, indigne d'un grand pays ». Pas joli sur les cartes postales, le camarade a raison…, comme il a raison de décrire une « marée montante de la barbarie grise ».

 

D’où cette profonde question : que faire ? Et bien des camps de concentration pour Roms : « Mais que peut faire M. le Ministre de l'Intérieur – à part concentrer ces populations étrangères dans des camps, où la vie serait sans doute si peu conforme à ce qu'elles escomptaient du voyage qu'elles préféreraient déguerpir d'un territoire aussi inhospitalier ? »

L’auteur est Paul-Marie Couteaux, candidat du FN-Rassemblement Bleu Marine pour le VII° arrondissement de Paris.

 

Des camps de concentration pour les pauvres ? Une horreur, le fruit vermoulu d’une pensée fracassée. Pour les pauvres Roms ? Ah, là, ça passe.

Je suis écœuré, profondément écœuré, par ce racisme tripal et puissant qui saisit la France. 

 

 Le Monde - 3 mars 2014

Absent depuis quelques semaines, le débat sur les Roms est de retour. Paul-Marie Coûteaux, tête de liste FN-Rassemblement bleu marine dans le 6e arrondissement de Paris pour les élections municipales, évoque dans une note de blog l'idée de « concentrer » les Roms « dans des camps ». « ll n'y a pas un endroit dans ce texte où je demande la construction de camps, de barbelés. C'est la forme interrogative », a-t-il  précisé ensuite à l'AFP.

Sur son blog le président de Souveraineté, indépendance et libertés (SIEL, un microparti allié au FN au sein du RBM) s'en prend dans plusieurs articles à la présence de Roms dans l'arrondissement huppé où il se présente.

Son texte du 19 février est ainsi consacré exclusivement aux Roms et s'intitule Sur l'installation des Roms à Paris, et la lente extinction du sentiment de dignité nationale.

Le candidat publie des photographies de familles roms et s'en explique :


« Je me prends à les photographier lorsque j'en croise un trop grand nombre, aux fins de les mettre en ligne ici, serait-ce seulement pour apaiser la rage que me donne le spectacle désolant de ces femmes, de ces enfants, et quelquefois de ces familles entières qui, dans un état d'abandon indescriptible, parsèment l'arrondissement, l'amochent de part en part, et rompent le charme de la moindre promenade. »


UNE « INVASION » QUI RUINE « L'ORDRE ESTHÉTIQUE »


Qualifiant cette présence d'« invasion » ou de « lèpre » qui porte atteinte à « l'ordre esthétique » du 6e arrondissement parisien, M. Coûteaux juge qu'elle « témoigne jusqu'à la caricature de l'irresponsabilité générale, et corrélativement de l'abandon complet de la dignité nationale ».

 

En effet, selon ce candidat, « du fait que des familles entières s'installent au milieu de nos rues avec leurs bouts de lit rouillés, leurs matelas, leurs cabas, de cette saleté et des épidémies qu'elle ne manquera pas de provoquer, de cette marais [sic] montante de la barbarie grise, nul ne se sent responsable ».


Le maire du 6e arrondissement n'ayant pas de pouvoirs de police, il se défausse sur le préfet de police de Paris, d'après M. Coûteaux, qui se lance alors dans une analyse :


« Or, M. le préfet de police n'a sans doute pas d'ordre de M. le ministre de l'intérieur : sur un sujet aussi délicat, à lui de donner des instructions ! Mais que peut faire M. le ministre de l'intérieur – à part concentrer ces populations étrangères dans des camps, où la vie serait sans doute si peu conforme à ce qu'elles escomptaient du voyage qu'elles préféreraient déguerpir d'un territoire aussi inhospitalier ? Mais ce courageux ministre, si il [sic] l'était, irait sans doute à l'encontre des oukases bruxelloises [sic], de la Cour européenne des droits de l'homme, de tout l'attirail dit européen, sans compter de la catholicité et du pape en personne, et ne songe pas une seconde à de telles extrémités. »

 

Paul-Marie Coûteaux s'en prend également aux traités qui permettent la libre circulation ou encore à Jacques Attali, qui « voici vingt ans déjà faisait du nomadisme l'horizon prometteur d'une humanité toute neuve ».


LE CANDIDAT DIT AVOIR VOULU CRITIQUER SCHENGEN

 

Réagissant auprès de l'AFP, le candidat dit avoir exprimé sur son blog son « regret que toute solution légale [ne soit] pas possible. La solution légale serait d'avoir d'urgence une réunion européenne pour avoir une suspension générale de l'application de Schengen». « Je demande qu'on vienne à la source des problèmes, et ce problème c'est Schengen», a-t-il ajouté.

Mais il dément avoir suggéré de mettre les Roms dans des camps. « Je suis catholique et romain, je ne mets pas des gens dans des camps, ça ne se fait plus depuis longtemps », a-t-il expliqué.

 

 

Le 25 février 2014

PAUL-MARIE-COUTEAUX-a-propos-des-roms-sur-son-blog.png

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie ASSE
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion