Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Collecte 6 assos

Le collectif Entraides-Citoyennes dont je suis la responsable a récemment été - gravement - mis en cause par l'Association Tends la main de Dijon .

 

Exempte de tout reproches, il ne s'agit pas ici de me justifier, mais de fournir des réponses aux questions que chaque donateur est en droit de se poser.

 

Tout d'abord, souvenez-vous que le collectif Entraides-Citoyennes est, à ce jour, une association « de fait » : c'est à dire légale mais, sans déclarations préfectorale, dénuée de toute capacité juridique. Donc inapte à collecter pour lui-même ou à ouvrir un compte en banque !


Le collectif Entraides-Citoyennes a notamment pour vocation de venir en aide aux associations loi 1901 d'aide aux sans-abris, aux sdf et aux exclus en soutenant par tous les moyens possibles leurs actions.

 

~ o ~

 

Comme chacun sait, les achats en gros étant plus avantageux et le travail de référencement étant le même pour une que pour 6 associations, Tends la main, Dijon - Tends la main, Perpignan - Goélette, Paris - Au cœur de la rue, Orléans - Les gamelles offrandes de chœur à cœurs, Mantes la jolie - Les maraudes lyonnaises, Lyon se sont réunies pour cette collecte qui répondait à des besoins identiques. 

 

Initialement, la collecte devait être lancée sur le site Ulule, site qui exige la désignation d'un RIB dès le lancement d'une collecte. Or, l'association Tends la main, qui s'était initialement proposée pour encaisser le montant de la collecte et procéder aux achats à répartir ensuite sur l'ensemble des associations, ne possédait pas encore de compte bancaire...

Dans le même temps, la météo très dure pour les sans-abris et l'impatience de chacun à bénéficier des moyens de leur apporter plus de réconfort me donnent l'idée d'ouvrir la collecte sur Leetchi où le RIB du bénéficiaire peurt être indiqué en fin de collecte.

 

A défaut de convention, chacune des association a très clairement montré qu'elle était partie prenante de la collecte en publiant l'appel auprès de son entourage sur son profil Facebook selon les documents que j'ai rédigé.

 

Tends la main, Dijon

Tends la main, Perpignan

Goélette, Paris

Au cœur de la rue, Orléans

Les gamelles offrandes de chœur à cœurs, Mantes la jolie

Les maraudes lyonnaises, Lyon

 

Pour visualiser le référencement fait par chacune des associations, cliquer sur le lien puis sur le zoom. Pour revenir sur cette page, cliquer sur "page précédente".  
Une page personnelle ouverte à tous doit nécessairement être considérée comme «publique» au même titre qu’un site web, et l’utilisation des renseignements sera plus facilement justifiable puisque l’expectative de vie privée des utilisateurs dans ce contexte est inexistante.

 

Pourtant, pour des raisons qui m'échappent encore, voilà que plus de trois semaines après le lancement de l'opération, la présidente de Tends la main déclare que la collecte est illégale. Elle fait état d'un texte officiel :

 

 

texte-generosite-publique.jpg

 

Une partie des associations panique et se met à me reprocher la situation « dramatique » dans laquelle je l'ai mise...

 

Interpretation-des-faits-JF-D.pngAu passage, deux personnes en profitent pour me diffamer (mises en demeure envoyées avec proposition amiable de m'adresser des excuses sous 8 jours à défaut de quoi je porterai plainte).

 

Elles prétendent soudain :

 

  • n'avoir jamais donné leur accord pour cette collecte - après l'avoir relayée largement - comme vous l'avez constaté
     
  • que j'aurais du faire une demande préalable en préfecture : ce qui le cas échéan n'aurait de toute manière pas été du ressort du collectif qui, rappelons le, est une association de fait

  • que j'aurais du prévenir les associations qu'elles devaient réaliser cette démarche, ce qui est tout aussi impossible puisque... inutile

 

Car ce texte ne concerne que les campagnes nationales.

 

Ce que confirme la préfecture de Dijon que je contacte pour rassurer chacun...

 

 

reponse-prefecture-Dijon.png

 

D'ailleurs, personne ne semble remarquer que le même texte indique la souscription au rang des dons manuels sollicités

 

souscription.jpg

 

En l'occurrence, le « tiers organisateur » est le collectif Entraides-Citoyennes et sa responsable... moi-même !
Qui suis également la seule interlocutrice de Leetchi, dont les responsables ont été suppliés « de rendre l'argent aux donateurs » par ceux qui ont décidement une interprétation très personnelle des textes ...
Bref, beaucoup de bruit (et d'énergie) pour rien alors que la collecte au bénéfice des 6 associations à laquelle vous avez participé est totalement légale !

 

~ o ~

 

Le devenir de la collecte

 

A l'instant où je vous écrit ces lignes, vos participations - dont le total s'élève à 760 € - ont été versées sur le compte de l'association Goélette vendredi dernier par les responsables de Leetchi.

 

 

Goélette s’engage à :


 

  • procéder à la totalité des achats de matériel pour lequel les dons ont été établis (containers isothermes et sur-sacs de survie) au plus tard le 30/04/2013


  • remettre une partie de ce matériel* aux destinataires initiaux de la collecte, au prorata de ceux qui en auront confirmé la demande* par courrier recommandé avec accusé de réception auprès de notre association avant le 15/04/2013.
    *
    Le matériel pourra être retiré à Paris ou acheminé par Colissimo aux frais de chaque bénéficiaire.

 

  • fournir au collectif Entraides-Citoyennes une copie des justificatifs d’achats ; un état de la distribution inter-bénéficiaires ; un petit compte-rendu des premières distributions aux sans-abris afin d’éclairer les donateurs quant aux suites de cette collecte au plus tard le 10/05/2013.

 

C'est ravie de voir que vos dons ont enfin pris le chemin des destinataires finaux auquels vous les destiniez - les sans-abris - que je m'engage à vous transmettre ces informations dès qu'elles me parviendront.

 

Merci à tous de votre confiance.

 

Pour le collectif,

 

Sylvie Lhoste

 

~ o ~

 

Les destinataires de la collecte

 

A la date du 15 avril 2013, les associations Goélette Paris, Les maraudes lyonnaises et Les maraudes catalanes (Perpignan, désolidarisée de Tends la main DIjon) ont confirmé leur acceptation de la collecte.

 

Tends la main Dijon, Les gamelles offrandes de choeur à coeur et Au coeur de la rue ont refusé leur part de cette collecte, continuant contre toute raison à déclarer la collecte "illégale"...

 

~ o ~

 

L'utilisation de la collecte

 

Les trois associations bénéficiaires de la collecte remercient encore les donateurs qui, par leur geste, vont donner un peu de confort aux sans-abris qui en sont les destinataires finaux. Grâce à vos dons, ceux qui sont rencontrés lors des maraudes recevront été comme hiver des denrées "solides" (marmites) ou liquides (thermos) distribuées dans de bonnes conditions d'hygiène. Les plus exposés auront une "literie" protégée de la pluie. La plupart recevront des sous-vêtements propres et en bon état, ce qui fait partie des besoins élémentaires d'hygiène et de dignité. Merci à vous !

 

Toujours par soucis de transparence vis à vis des donateurs, nous publierons au fur et à mesure les documents destinés à leur montrer la transformation de leurs dons.

 

 

utilisation-collecte.png

 

 

Marmites-thermos.jpg

isothermes-gifi.jpg

 

Chaussettes-et-slips.png

sur-sacs-survie.jpg

 

Les factures seront publiées ici dès réception. N'hésitez pas à consulter cette page ulérieurement. Merci

 

  ~ o ~

 

Le positionnement des associations

au 19 04 2013


 



Les gamelles et Au coeur de la rue s'efforcent de continuer à croire (et à faire croire) que la collecte était illégale... Nous avons fait ce que nous pouvions pour leur prouver leur erreur et leur avons donné un délai de refléxion confortable pour prendre leur décision...

 

La présidente de Tends la main Dijon continue par son comportement à se discréditer :

  • après m'avoir déclarée en préfecture en décembre 2012 comme "membre fondateur" de son association et "membre du bureau" depuis février 2012 (si, si ! alors que nous n'avons fait connaissance qu'au cours de l'été 2012) et publiquement diffamée sur des aspects de ma vie privée et professionnelle sans rapport avec nos actions bénévoles
  • après avoir tenté d'affilié bon grè mal grè les autres associations à Tends la main, et à les harceler

elle est aujourd'hui sous le coup de deux plaintes (diffamation ; faux en écriture) et continue néanmoins à publier des posts haineux provocateurs à l'encontre de ceux qui se sont opposés à elle. Des posts qui interrogent plus sur ses motivations que sur la crédibilité de ceux qu'ils tentent d'atteindre...


 

Collectif Maraudes Catalanes
(à ne pas confrondre avec le groupe Tends la main les maraudes catalanes)

(...) Quoi qu’il en soit, le Collectif entraide citoyenne c’est retrouver accuser d’avoir organisé une collecte illégale, en ayant soi-disant oublié, ou commis l’erreur de ne pas faire une déclaration préalable en préfecture …je vous rassure tout de suite à ce sujet, à ce jour le doute qui subsistait en moi sur cette fausse et injuste accusions est définitivement levée. De plus la responsable du collectif à été la seule dans cette histoire à avoir prouvé sa bonne foi et surtout fournit les preuves irréfutables de sa transparence sur la légalité de la collecte alors qu'au contraire Katia Pillet je ne sais pour quelles raisons, à continuer à s’obstinée en ce sens tout en refusant la moindre confrontation et n'a cesser de contourner le problème à chaque fois que je lui demandai une explication notamment sur le mail de la préfecture de Dijon (...)
(...) En ce qui me concerne même si j’espérais un dénouement à tout cela j’ai toujours trouvé regrettable que le conflit prenne de telles proportions, et je trouvais incompréhensible et totalement injustifié qu’on attaque et diffame publiquement une personne, à cause d’un différent, ou d’une "éventuelle erreur" (et ce même si elle c’était avéré vrai) je trouvais que ces réactions et agissements étaient disproportionnés et complètement hors contexte !(...)
(...)
En conclusion, je me suis rendu à l’évidence qu’il est hors de question que je continue d’œuvrer en faveur des sans-abri, sous couvert d’une présidente d’association capable d’en arriver à de tels procédés dans le but d’en arriver à ses fins ..Capable de mensonges, de diffamations publiques, de manipulations, de harcèlement pour nuire à une personne et à toutes celles qui s’aviseraient de penser et d’agir différemment d’elle ! (...)

 

Les maraudes lyonnaises


(...) J'ai le même sentiment peut-être moins exacerbé d'avoir été manipulée, tout au moins au début, et cela dépasse la collecte d'ailleurs, par la présidente de TLM. Elle m'a appelée à plusieurs reprises pour me parler de Sylvie, et de ses errements voire même du soit-disant harcèlement dont elle était victime, si bien que j'ai douté, oui, un moment. J'ai vraiment cru la collecte illégale, et je me suis désengagée. Dans le même temps Katia me téléphonait, m'envoyait des messages pour m'inciter à me désengager, donnant moult arguments.Durant cette période, j'étais dans le flou, et cela contrariait mon investissement auprès des sans-abri... Cela n'enlève rien à son action à Dijon, mais j'ai trouvé ensuite particulièrement insupportable qu'elle en vienne à évoquer la vie privée de Sylvie, dans des messages publics, avec une rare violence, ainsi que d'autres d'ailleurs, les personnes qui la contestaient en fait. (...)
(...) Sylvie a continué le travail pour lequel elle s'était engagée : mener à bout la collecte, tandis que Katia continuait son travail de sape... Au final, les sans-abri de nos trois collectifs et associations bénéficieront de la collecte, et la générosité des donateurs sera respectée et c'est ce qui compte. Reste que les manipulations de cette présidente, qui a mêlé vies privées, calomnies et violence aux élans de chacun d'entre nous fut une expérience difficile.(...)

 

Goélette


(...) J'ai bien eu quelqu'un du bureau des assoc' qui m'a dit que pour lui, "l'aspect national n'avait pas lieu d'être étant donné qu'il fallait être invité à la collecte". (...)

 (...) le fait que les assoc aient relayé sur leur mur la collecte prouve bien qu'elles était d'accord quant à sa légalité. Il doute fortement qu'un juge donne raison aux (NDLR éventuels) plaignants. Par ailleurs, il m'a confirmé qu'aucune des assoc n'était en pouvoir de demander le remboursement des donateurs. Si la justice doit statuer la-dessus, je ne me fais aucun soucis. Goélette te soutient donc à 300%, Sylvie, car je sais après toutes mes recherches que l'on soutient la bonne personne.(...)

 

 

~ o ~

 

Les factures

 

bergland-maraudes-lyonnaises.png

 

berglang-maraudes-catalanes.png

 

Bergland-Goelette.png

 

                                            ticket-babou-maraudes-catalanes.png  ticket-gifi-goelette.png

 

Tickets thermos Maraudes Catalanes (gauche) Goélette (droite)

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion