Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 15:41

un enfant rom scolarisé aujourd'huiEn France, "l'instruction est obligatoire pour tous les enfants, français et étrangers, à partir de 6 ans et jusqu'à l’âge de 16 ans révolus. Les parents peuvent choisir de scolariser leur enfant dans un établissement scolaire ou bien d'assurer eux-même cette instruction". Donc, quand les parents ne sont pas en mesure d'instruire eux mêmes leurs enfants, il va de soi que c'est l'école qui devient obligatoire.

 

"À chaque rentrée scolaire, le maire établit la liste de tous les enfants soumis à l'obligation scolaire, qui résident dans sa commune". Or, à notre connaissance, ce n'est pas le cas pour les enfants Roms d'origine roumaine ou bulgare...

 

"Le maire informe, tout au long de l'année, le Dasen (directeur académique des services de l'éducation nationale) des manquements à l'obligation d'inscription dans une école ou un établissement d'enseignement, ou de déclaration d'instruction par la famille". Donc, les maires qui ne le font pas manquent à leurs obligations...  

 

"Il faut présenter le certificat d'inscription dans un établissement scolaire ou la déclaration auprès du maire pour pouvoir obtenir le versement des prestations familiales qui se rapporte à l'obligation scolaire d'un enfant. Par ailleurs, la personne qui n'inscrit pas ou ne déclare pas l'enfant dont il est responsable recevra une mise en demeure de le faire de la part du Dasen. Elle risque une amende qui peut être de 7 500 € et une peine de 6 mois d'emprisonnement". Et au final, ce seraient aux parents d'en payer les conséquences, au propre comme au figuré...

 

Pour la famille de ce petit garçon qui en roumanie n'a eu la chance de connaître l'école que durant trois semaines, les parents sont en règle au regard de cette obligation d'instruction. Normal : ils VEULENT S'INTEGRER !

 

Appel à soutien

 

Néanmoins, pour que la scolarité de ce petit qui a soif d'apprendre, tout n'est pas réglé ! Il dort avec sa famille dans la rue et devra parfois aller à l'école trempé par la pluie tombée dans la nuit... Quelqu'un peut-il lui offrir quelques vêtements chauds ? Une couette ? Un duvet ? Un abri ?

Il faut qu'il bénéficie d'une assurance scolaire : quelqu'un peut-il la financer ? 10 € pour l'année scolaire...

 

Il a aussi besoin de goûters quotidiens. Nous pouvons fournir des fruits. Quelqu'un peut-il agrémenter ce goûter de quelques gâteaux ou viennoiseries longue conservation ?

 

Et si vous vous lanciez dans l'Entraides-Citoyennes ?

 

Car d'autres enfants roms seront bientôt scolarisés à Paris...
Nous allons avoir besoin d'aide !

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie ASSE
commenter cet article

commentaires

Invitez A Nous Lire

  • : Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • Aidants des sans-abris, sdf et exclus
  • : Un outil pratique né des premiers rassemblements de citoyens sur les réseaux sociaux, nés au coeur de l'hiver 2012.
  • Contact

SOUTENEZ NOS ACTIONS

Cliquez sur l'image

comment-pouvez-vous-soutenir-nos-actions.png

Chercher Un Article

J'AIME CET ARTICLE

Pour augmenter l'audience de

cet article cliquez sur le petit coeur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Merci !

 

Pour ajouter des fans à notre page

de liens Facebook, cliquez sur ce lien.

like.jpg

 

Merci !

 

 

Archives

page-accueil.png

QUI SOMMES-NOUS ?

En janvier 2012, marqué par la souffrance des sans-abris, des sdf et des exclus, un groupe d’internautes se constitue en association de fait baptisée « Collectif Entraides Citoyennes ». Pendant un an, il soutient des projets dédiés au secours d’urgence nés de l’initiative de particuliers et d’associations. Quinze mois plus tard, le collectif décide d’intensifier son action et de devenir une association loi 1901 afin d’étendre son champ d’action.

Objet :

L’association « Entraides Citoyennes » a pour objet de :
1) soutenir toutes les personnes physiques ou morales dans leurs actions au bénéfice des sans-abris, des sdf et des victimes de l’exclusion qui lui en font la demande par : la communication de leurs actions ; l’organisation, la participation ou la coordination d’opérations pour renforcer leurs moyens et leurs ressources ; la collecte et la redistribution de produits de première nécessité : vêtements, hygiène, nourriture, matériel, etc. ; tout autre moyen qui fera l’objet d’une convention

2) soutenir directement les sans-abris, les sdf et les victimes de l’exclusion par tous les moyens, en vue d’un exercice effectif de leurs droits fondamentaux,  notamment : prêt et don de produits de première nécessité ; défense de leurs droits, libertés et intérêts devant toute juridiction administrative, civile ou pénale

Déclaration en préfecture de Paris le 04 06 2013 - RNA n° W751220057 - Publication au JO du 15 06 2013, N° d'annonce : 1418, N° de parution : 20130024.

Membres du CA et du bureau

Bulletin d'adhésion